Etude sur le positionnement des cales de chaussure lors d’un triathlon format sprint

Etude sur le positionnement des cales de chaussure lors d’un triathlon format sprint

 

Pour faire suite à la présentation du ML Cleat, nous continuons de vous présenter nos différentes recherches relatives à l’optimisation du réglage des cales de chaussures.

 

Nous avons suggéré précédemment que positionner la tête du 1er métatarse au niveau de l’axe de la pédale permettait d’améliorer la performance et la biomécanique de pédalage en cyclisme sur route. Cependant, une étude a montré qu’une position des cales en arrière du 1er métatarse serait plus adaptée en triathlon pour optimiser la performance lors de la course à pied subséquente (Paton & Jardine, 2012). Cette amélioration pourrait être liée à un recrutement moins important des fléchisseurs plantaires pendant la partie cyclisme (Litzenberger et al., 2008).

Pour confirmer cette hypothèse, nous avons recruté des triathlètes qui ont effectué un exercice de pédalage de 32 min comprenant des périodes à 60% de PMA et des efforts maximaux de 30 s. S’ensuivait un exercice de course à pied où les participants devaient parcourir la plus grande distance possible en 20 min. Ce protocole a été effectué avec deux positions des cales : 5 mm en avant et 5 mm en arrière du 1er métatarse. Ces positions ont été choisies pour avoir une marge de différence assez importante entre les deux conditions.

Les résultats ont montré que la position antéro-postérieure des cales joue un rôle non négligeable dans les réponses biomécaniques et physiologiques lors d'un triathlon format Sprint. L’utilisation d’une position postérieure des cales semble être plus appropriée pour réduire le coût énergétique de la course à pied du fait de la diminution de l'activité des muscles du mollet (soléaire et gastrocnémien), notamment au cours des périodes sous maximales de l’exercice de pédalage.

 

Il semble nécessaire de poursuivre les recherches dans ce domaine pour identifier comment les différentes configurations de positionnement des cales (e.g. PAC, 1er métatarse, PPC, milieu du pied) influencent l'activité musculaire et impactent les variables liées à la performance en isolant différentes intensités d'exercice (e.g. sous-maximale, PMA, sur-maximale).

 

L’équipe MorphoLogics